Marchands de sable

Un phi­lo­sophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous met­tait en garde : nous ne pour­rions bien­tôt plus cri­tiquer effi­ca­ce­ment le capi­ta­lisme, parce que nous n’aurions bien­tôt plus de mots pour le dési­gner néga­ti­ve­ment. 30 ans plus tard, le capi­ta­lisme s’appelle déve­lop­pe­ment, la domi­na­tion s’appelle par­te­na­riat, l’exploitation s’appelle ges­tion des res­sources humaines et l’aliénation s’appelle projet. Des mots qui ne per­mettent plus de pen­ser la réa­lité mais sim­ple­ment de nous y adap­ter en l’approuvant à l’infini. Des « concepts opé­ra­tion­nels » qui nous font dési­rer le nou­vel esprit du capi­ta­lisme même quand nous pen­sons naï­ve­ment le com­battre… Georges Orwell ne s’était pas trompé de date ; nous avons failli avoir en 1984 un « minis­tère de l’’intelligence ». Assignés à la posi­ti­vité, désor­mais, comme le pré­voyait Guy Debord : « Tout ce qui est bon appa­raît, tout ce qui appa­raît est bon. “
Pour le coup c’est vrai­ment bon et là c’est drôle, lorsque les clowns se mettent à jouer avec les cartes Novlangue (Les nou­velles cartes Magic ?) des illu­sion­nistes qui nous gou­vernent: baratineurs-politiques de toutes les foires élec­to­rales, déci­deurs, pro­fi­teurs, admi­nis­tra­teurs de l’écran de fumée, char­gés de la mis­sion de main­te­nir coûte que coûte et moyen­nant hon­neurs et finance, l’illusion de la paix sociale : Un extrait de l’excellent spec­tacle de Franck Lepage.

FRANCK LEPAGE — LANGUE DE BOIS

Vous pou­vez en voir l’intégralité en allant sur le site de tvbruits.org

  1. Hervé

    Salut,
    Je vois que tu es revenu de Grenade avec des idées bien claires.
    Je salue ton mes­sage inti­tulé Marchands de sable.
    Et encore, tu as raté le meilleur avec les grèves de ses der­nières semaines.
    Comment peut-on vivre dans une société dans laquelle la plu­part de nos conci­toyens sont aveu­glés par le maté­ria­lisme et les mar­chands de sable alors que les vrais pro­blèmes ne font bou­ger per­sonne, même pas la queue de mon chien?
    A+

Ecrivez votre commentaire